Sécurité à vélo : Équipez-vous !

Le vélo est devenu un moyen de locomotion très prisé et les deux roues fleurissent dans les rues. Malheureusement la sécurité ne suit pas cet essor et le cycliste doit s’équiper afin de se déplacer avec sécurité en ville ou en campagne.

Vélo Station se penche aujourd’hui sur le casque et l’éclairage, et vous donne les clefs pour rouler en toute sécurité.

Comment Choisir son Casque :

Avant tout un point sur la législation. Le casque est obligatoire pour les moins de 12 ans. En tant qu’adulte, si vous accompagnez des enfants à vélo et qu’ils ne portent pas de casque c’est votre responsabilité qui est engagée et vous risquez une amende jusqu’à 130€.

A plus de 10km/h si l’enfant chute sans casque, le risque de perte de connaissance est de 98%. Avec un casque le risque descend à 0.1%.

Chez les plus jeunes un choc à la tête peut entrainer un traumatisme grave. Porter un casque réduit le risque :

  • -70% pour les blessures sérieuses
  • -31% pour les blessures mineures
  • -28% pour les blessures au visage.

Les marques proposent de plus en plus de choix pour les enfants, aussi bien en taille qu’en coloris. Le casque pour enfant est ludique et coloré, et comme pour les adultes il peut être rond ou allongé.

Pour les adultes justement, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement conseillé. Les risques de traumatisme sont certes moins important que pour un enfant mais ils sont quand même réels.

4 points sont essentiels à comprendre pour bien choisir son casque, mais avant tout il vous faut connaitre votre tour de tête. A l’aide d’un mètre ruban souple, faites le tour de votre tête en passant par le front et le haut de l’occipital.

  • Le confort : Un casque doit être ajusté parfaitement au périmètre de la tête. La molette et les coussinets permettent de gagner les derniers millimètres pour un ajustement parfait.
  • La ventilation : Les trous d’aération creusés à même la coque du casque permettent à votre tête de respirer et vous évitent d’être gêné par la chaleur.

  • La légèreté : Dans la durée, vous supporterez mieux un casque léger. En général il ne doit pas dépasser les 300g. Un casque léger vous évitera d’avoir des courbatures et des tiraillements au niveau du cou et du haut du dos.
  • La protection : Conçus dans un seul bloc, les casques offrent une excellente protection contre les chocs. Les différentes formes de casques offrent différentes protections. A vous de voir selon votre pratique quelle protection vous devez choisir.

Si vous effectuez des trajets plutôt courts et en ville, un casque rond est une bonne solution. Il protège complètement la boite crânienne.

Si vous effectuez des trajets un peu longs (10 km), il vous faudra un casque qui permet une aération pour plus de confort. Choisissez un casque avec une forme allongée.

Pour les femmes, pensez à l’espace nécessaire pour laisser passer votre queue de cheval.

N’oubliez pas la lumière… même le jour !

La lumière sur un vélo est indispensable la nuit ET le jour, devant ET derrière. Être vu est une problématique qui ne dépend pas que de la luminosité du soleil.

80% des accidents voiture-vélo ont lieu la journée et 40% sont dû à un choc par l’arrière.

Beaucoup de cyclistes ont le réflexe casque qui limite les dommages physiques en cas d’accident, mais peu ont le réflexe de la lumière qui peut pourtant vous éviter un accident.

Les besoins lumineux ne sont pas les mêmes de jour et de nuit, mais beaucoup de marques proposent des éclairages avec les deux modes.

  • Le mode jour : Un bon éclairage jour est un éclairage clignotant de manière irrégulière. Une lumière statique attire moins l’œil qu’un clignotant. Un conducteur non concentré sur sa conduite sera interpelé dans son champ de vision par votre éclairage si celui-ci a des mouvements et de la puissance.

La puissance d’un éclairage ne tient pas tant du nombre de lumen mais de l’orientation optique de ceux-ci. Un laser d’un lumen concentré sur un point sera vu à plus grande distance qu’une ampoule de 800 lumens.

Il faut 400 mètres à un conducteur pour réagir après vous avoir vu.

Un éclairage visible à moindre distance est donc déconseillé. Les marques proposent des éclairages visibles à plus de 1km, de quoi rouler avec plus de sécurité.

  • Le mode nuit : Ici pour l’éclairage arrière en plus du clignotant, nécessaire pour interpeller dans le champ de vision du conducteur automobile, il faut également un éclairage continu puissant pour être visible non-stop. Pour l’éclairage de devant, il y a deux besoins, voir et être vu. La lumière est statique et puissance.

Voir, être vu, avoir la tête protégée, vous êtes prêt pour rouler vers de nouveaux horizons !

Pour connaître les dernières nouveautés en matière d’éclairage et choisir un casque adapté à votre pratique, venez dans le Vélo Station proche de chez vous rencontrer nos experts.

Vous pouvez aussi venir sur le shop !

Trouver un magasin

Il y a 10 Vélo Station à votre service près de chez vous.

ou

Inscription à la Newsletter