Bien choisir son casque vélo

Obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans, le casque reste indispensable après et même pour les adultes. En ville, sur les chemins, sur route et en VTT, portez-le systématiquement !

Porter un casque c’est bien mais comment bien le choisir ? On vous apporte toutes les réponses dans les lignes qui suivent :

Choisir son casque enfant

Le casque est obligatoire pour tous les enfants de moins de 12 ans qu’ils soient sur leurs vélos, assis sur un porte-bébé ou dans une remorque. Et puis quand on est dans la phase de l’apprentissage, on chute souvent de sa draisienne ou de son vélo, la tête est souvent la première touchée.

En premier lieu, que regarde-t-on ? La taille évidemment. Là encore, comme le vélo, pas question de se dire « oh je vais lui prendre une taille au-dessus pour quand il grandira ». Non, un casque trop petit, trop grand ou mal ajusté, est un casque inefficace. Rendez-vous en magasin avec votre enfant et essayez nos casques. Une fois qu’il a trouvé sa taille, on peut effectivement choisir le design qui lui plaira et lui laisser le loisir de choisir la couleur et les motifs afin qu’il devienne son équipement préféré.

Si votre petit fait du VTT, privilégiez un casque bol ou un casque VTT qui recouvre l’arrière du crâne aussi. Pour du BMX race, le casque intégral est indispensable. Enfin, certaines marques utilisent des technologies comme le MIPS et WaveCel pour prévenir des traumatismes crâniens sur les chocs multidirectionnels. C’est un coût supplémentaire pour une protection supplémentaire : à privilégier si votre enfant est un grand pratiquant ou un peu casse-cou.

Nos casques enfant

Choisir son casque urbain/loisir

La première des choses pour bien faire, c’est de l’essayer en magasin. Un casque trop petit ou trop grand ne vous protège pas ! Mesurez votre tour de tête avant si vous le commandez sur notre boutique en ligne ou en Click&Collect. Pour ce faire, nous recommandons d’utiliser un mètre souple et de prendre la mesure au-dessus des sourcils. Reportez ensuite à la taille et tour de tête annoncé par le fabriquant (une taille M d’une marque à l’autre ne correspond pas au même tour de tête). Ensuite, côté pratique, la plupart des casques sont réglables, à l’aide d’une mollette située à l’arrière de celui-ci, c’est ce qui explique que les casques indiquent une taille minimale et une taille maximale.

Si vous roulez sur un vélo électrique Speedelec ou 45km/h, il vous faudra un casque homologué pour cela. Il doit répondre à la norme NTA 8776 quand un casque « classique » répond à la certification CE EN-1078. Un casque pour Speedelec dissipe 43% de l’énergie de l’impact et couvre aussi de manière plus large le crâne.

Au-delà de la protection contre les chocs, un casque urbain offre parfois une protection supplémentaire sur le volet de la visibilité. De plus en plus de casques intègrent des lumières LED à l’arrière pour être vu de loin par les automobilistes. D’autres ont une visière pour vous protéger des éléments et certains mêmes offrent une protection supplémentaire contre la pluie. Prenez aussi cela en compte lors de votre choix.

Nos casques urbain et loisir

Choisir son casque route

Sur route, il y en a pour tous les choix et pour tous les goûts. Les fondamentaux restent toujours la norme EN-1078 (tous nos casques l’ont) et surtout la bonne taille. Ensuite, les critères de choix évoluent selon la pratique. Plus vous serez exigeant et un pratiquant confirmé, plus vous rechercherez une montée gamme : meilleure ventilation, légèreté, ajustement, profil aérodynamique et technologies embarquées. Vous pouvez aussi choisir d’avoir un casque léger et aéré pour l’été et un casque un peu moins ventilé pour l’hiver. Il vous maintiendra plus au chaud.

Pour les triathlètes, il existe des casques routes aéro qui se situent entre le casque route classique et le casque de contre-la-montre plus profilé. Certains bénéficient d’une visière amovible pour une meilleure visibilité et une meilleure protection de la vue.

Nos casques route

Choisir son casque VTT

Vous roulez en VTT, plutôt all-mountain, enduro, voir un peu DH... Plusieurs choix d’offre à vous. Pour une pratique loisirs et XC, il y a le casque traditionnel qui peut être un casque route ou un casque loisir. Ils misent surtout sur la légèreté, la ventilation et la protection de la boîte crânienne mais sans fournir de protection supplémentaire pour le visage.

Le casque all-mountain ressemble à un casque traditionnel, en étant plus long sur l’arrière du crâne, le tout pour mieux protéger la nuque. L’aération est un autre élément essentiel. En revanche, il sera plus lourd qu’un casque de XC.

On a à l’autre bout de l’univers du VTT les casques intégraux. C’est l’accessoire indispensable si vous voulez envoyer du bois dans la pente. Le casque VTT intégral offre une protection maximale : avec lui, tout le visage est préservé en cas de contact avec le sol. Sa construction robuste le rend capable d’absorber beaucoup d’énergie. Il est le plus souvent utilisé avec un masque. L’autre option c’est le casque intégral à mentonnière amovible. Sa modularité représente un compromis intéressant pour profiter d’une aération maximale pendant les ascensions et avoir la meilleure protection en descente.

Pour une pratique street, les casques bols sont plutôt privilégiés pour une protection à l’arrière du crâne. Ils sont plus lourds que les casques VTT et moins bien ventilés. Il s’agit beaucoup plus de style que de pratique car ils sont directement issus du mouvement urbain aux Etats-Unis.

Nos casques VTT

Enfin, quel que soit le casque, pensez toujours à ajuster la sangle jugulaire de sorte que le casque ne puisse pas s’enlever de votre tête s’il est soumis à un impact. Une jugulaire trop lâche, c’est un casque inefficace !

Trouver un magasin

Il y a 14 Vélo Station à votre service près de chez vous.

ou

Inscription à la Newsletter